PROJETS

ART DECO ET MODERNITE

Depuis quelques dizaines d’années l’intérêt porté aux œuvres d’art et aux marchandises de style des années 1920-1930 s’est considérablement accru. L’époque des Années folles est bien a la mode. Une vague déferlante de rétro s’est abattue sur l’Occident et notre époque s’est teintée d’un filtre suranné, du cinéma a la mode. Le succès des films WE de Madonna, chanteuse mondialement connue, The Artist de Michel Hazanavicius, cinéaste français, The Great Gatsby, un chef d’ouvre hollywoodien de Jack Clayton, Magic in the Moonlight de célèbre Woody Allen ainsi que des créations de Chantal Thomass, Marc Jacobs, Gucci, Roberto Cavalli le manifestent.

Boris Nadykto PUBLICITE
Boris Nadykto
PUBLICITE

De nombreuses associations et communautés cultureles, festivals de jazz, forums de danse, évènements et jeux de rôles a l’époque Les Années Folles organisés dernièrement partout dans le monde témoignent aussi de cette tendance. Ils favorisent le style Art Déco et accueillent des centaines de passionnés en costumes de l’époque qui dansent sous la musique de dixieland, dans un décor adéquats. Si c’est un pique-nique, «Le déjeuner sur l’herbe», une scène de genre classique peinte par des artistes a plusieurs reprises, c’est un parc public avec tous les attributs et décors du temps. Ou bien l’évènement se passe dans un club chic, un monument historique parisien, londonien ou new-yorkais bien conservé. Aujourd’hui les clichés et des stéréotypes caractéristiques (lettres, formes et images symboliques graphiques) sont utilisés de plus en plus souvent dans toutes sortes de produits promotionnels et publicitaires.

Catherine Abel UNE FEMME ASSISE
Catherine Abel
UNE FEMME ASSISE

Dans le domaine de la haute couture les marques, lanceurs de mode bien connues s’y mettent volontiers et démontrent leur implication a la tendance générale.

Alice Francis, chanteuse allemande de Cologne connue sous le nom de Miss Flapperty et son compatriote Max Raabe ont une popularité surprenante. Leur style d’interprétation, leur look et leur manière de chanter nous rappellent ceux des icônes du Jazz Age. Le répertoire contient des éléments de swing, charleston et jazz. Les tubes populaires des années 1920- 1930, de la rumba cubaine au foxtrot et tango, avec un accompagnement du Palast Orchester, est un style bien typique de Max Raabe. La diva du jazz Alice Francis copie le look de Joséphine Baker, une étoile brillante de la scène française de l’époque.

Les films hollywoodiens récemment créés dont le box-office est le plus important, ceux qu’incarnent authentiquement l’esprit de The Roaring Twenties, ont connu un vrai triomphe. Madonnna, reconvertie en metteur en scène, a réalisé le film WE, sur la relation passionnée d’Edouard VIII, roi d’Angleterre. La couronne ne lui a appartenu que pendant une dizaine de mois, car il a abdiqué par amour pour Wallis Simpson. Madonna qui était préparé au tournage et avait étudié les documents historiques pendant 3 ans, a recréé les costumes et les éléments de l’époque avec succès.

Trois millions de spectateurs ont vu THE ARTISTE, le film franco-belge. Aux Etats Unis ce film a rapporté 42 millions d’euros, trois fois et demi plus que les frais de sa production. En France le film THE GREAT GATSBY n’a obtenu que la moitié du succès par rapport de THE ARTISTE, un million et demi de spectateurs l’ont vu ici, alors qu’il était bien plus populaire sur le continent américain. Les dépenses pour sa production représentent 105 millions dollars tandis que le revenu est déja de 145 millions dollars.

EXEMPLES DE MODE DU STYLE 1920-1930

– Une quarantaine d’associations sont membres de The International Coalition of Art Deco Societies (ICADS). Elles diffusent et popularisent le style ART DECO et organisent partout dans le monde les forums en choisissant des villes où monuments historiques exemplaires du style et d’autres œuvres d’art sont bien conservés; – Jazz Age Lawn Party sur Governors Island (l’île de gouverneurs), un évènement de New- York le plus important, accueillit 5000 personnes. En 2015 il a été organisé pour la quinzième fois et chaque année ce chiffre augmente;

Eugenio Recuenco PORTRAIT D’UNE JEUNE FEMME
Eugenio Recuenco
PORTRAIT D’UNE JEUNE FEMME

– LA COUPOLE, le fameux restaurant de la capitale du quartier Montparnasse, un endroit emblématique du dancing depuis des décennies, a régénéré les traditions de la gaîté parisienne des Années Folles grâce a Mélina Sadi, une femme bien extravagante, plus connue sous le nom de La Bâronne d’Paname. Elle apparaît en public essentiellement avec son look « retro », entourée par nombreuses «nymphettes» et «suffragettes». Les bals organisés par La Bâronne se déroulent sous la forme de «jeu de rôle», le public est engagé dans une action théâtrale, sous la musique de dixieland, dans une une bacchanale commune avec corps nus, plats et boissons abondants;

– l’Ecole parisienne Brotherswing a été créé exclusivement pour les jeunes. On y apprend a danser claquettes, charleston et Lindy Hop, danse américaine populaire des années 1920. Le nombre de ses adeptes s’est vu augmenté de trente a huit cent depuis ces quatre dernières années;

– Chaque été plus de d’un millier de personnes déguisés participent au festival londonien The Chap Olympiad. Les Ladies avec leurs chapeaux «cloche», robes a franges, longs fils des colliers de perles, Gentlemen avec leurs gilets, chapeau de cylindre et cannes, on dirait qu’ils se retrouvent cent ans en arrière oubliant leurs gadgets et smartphones modernes. Ils sont pris par les jeux simples dans la nature.

Compte tenu de la tendance générale de croissance de la popularité du style de l’époque des années 1920-1930, nous espérons que  nos spectacles seront un plein succès et prendront leur place parmi les meilleurs ballets de l’époque.

 

NOS PROJETS

 

Joseph Christian Leyendecker COUPLE DESCENDANT L’ESCALIER
Joseph Christian Leyendecker
COUPLE DESCENDANT L’ESCALIER

Nos projets artistiques sont ambitieux. Une mission de développement de l’Art déco dans l’univers du ballet est assurée par la participation de créateurs français confirmés : chorégraphes, danseurs et d’autres artistes.

LES ANNÉES FOLLES

LES ANNEES FOLLES, soirée privée déguisée style 1920-1930, est devenu notre premier projet significatif. Les musiciens de l’Orchestre New Orleans sous la direction de Régis Benedet, chanteurs et danseurs professionnels y ont participé. Cette soirée a eu lieu en octobre 2011 quand notre association n’a pas encore été enregistrée officiellement. Mais ses membres y se sont rassemblés pour créer un spectacle féérique inoubliable, style 1920-1930. Une centaine de personnes y ont participé.

Mise en scène, direction : Julie Durieux

Chorégraphes : Philippe Roux, Violetta Sidorenko

Danseurs : Violetta Sidorenko, Alexandre Lapine, Laura Fridman, Lorène Cheviet, Pauline, Tom Attard-Manché, Ikki Hoshino, danseurs de claquettes Philippe Roux, Mayé Greusard et Raphaël.

TENDRE EST LA NUIT

TENDRE EST LA NUIT, un autre projet important, pièce chorégraphique d’après le roman homonyme de F. Scott Fitzgerald, a été créé et présenté au publique en novembre 2014.

Musique: Duke Ellington, Gabriel Yared

Mise en scène, direction : Julie Durieux

Chorégraphes : Dany Griveau, Vladimir Balybine

Danseurs : Sofia Rosolini (Opéra national de Paris), Mathieu Rouaux (Opéra national de Paris), Emily Carter, Dany Griveau, Gerald Neeb, Valery Khantulov, Mikhael Taormina, Florence Jacques-Peyronnet.

 

JAZZ KIDS

Mais certainement c’est bien JAZZ KIDS qui devient un projet le plus important pour notre association. Un extrait du ballet a été créé en janvier 2017 par Julien Guérin, chorégraphe français talentueux, sous la direction de Julie Durieux. Elsa Godard, soliste de Royal Opera House (Londres),  danseurs du ballet Margritte Gouin, Axel Alvarez et Florent Cheymol y ont participé.

 

Le nom du ballet JAZZ KIDS indique la particularité de cette période où le jazz remplace le ragtime populaire. L’esprit unique et exceptionnel de l’époque des Années folles, élégant et subtile, est exprimé par la chorégraphie, les décors et les costumes. C’est un spectacle imprégné d’esthétisme, un ballet dans tous les sens du terme. On ressent l’académisme et la beauté à chaque mouvement. Sans excès artistiques choquants mais avec attributs de l’époque des années 1920-1930. Une compréhension non seulement par le spectateur intellectuel des capitales confirmées de danse, mais aussi par celui qui vient rarement au théâtre est assurée. Même si quelqu’un le définit comme narration explicative banale, le ballet en revanche serait bien accueilli par un large public.

CHARLESTONE, ANNES 1920
CHARLESTONE, ANNES 1920

Le scénario de JAZZ KIDS est inspiré par la vie de Francis Scott et Zelda Fitzgerald et les œuvres littéraires d’Ernest Hamingway, Erich Maria Remarque, Richard Aldington et d’autres auteurs de l’époque. Une «sûrtache» du ballet soulève le problème moral : brûler la chandelle par les deux bouts où avoir des plaisirs sensuels qui sont primordiaux n’amène nulle part et seulement fait regretter la vie inconsidérément vécue.

Musique : la jeune compositrice Veronika Davies et Gabriel Yared, auteur de ballets Clavigo et Le diable amoureux de Rolland Petit et de Shamrock de Carolyn Carlson. Il est connu du grand public comme auteur de musique des films Le patient anglais, l’Amant, Sylvia, La Cité des anges, Le Hérisson et d’autres.

 

BALLET. DESSINS DE JULIE DURIEUX

 

Croquis rapides de l’artiste Julie Durieux faits lors de la séance de pose avec modèles vivants au Musée national Jean-Jacques Henner.

Modèles: Laure-Adélaïde Boucaud et Florent Melac, danseurs de l’Opéra national de Paris, le 7 février 2017

 

Soutenir nos projets

 

 

Si vous voulez soutenir et participer au financement du projet, vous pouvez faire un virement par PayPal ou par carte bancaire.